Les Arthropodes

Les arthropodes constituent un groupe d’animaux très important qui contient plus de 75% des espèces animales décrites. C’est un groupe remarquable sur plusieurs points. Outre le nombre d’espèces (plus d’un million d’espèces décrites), ces espèces ont colonisé toutes les niches écologiques de la planète, y compris les airs, étant le seul groupe d’invertébrés ayant acquis la capacité de voler.

En dépit de la grande diversité des espèces, ils partagent un plan d’organisation similaire, avec :

  • un squelette externe ou cuticule, constitué principalement de chitine et de protéines;
  • un corps avec une symétrie bilatérale et métamérisé, c’est à dire constitué d’une série d’éléments appelés segments ou métamères. Ces métamères sont groupés en 2 ou 3 régions distinctes et certains segments peuvent fusionner. Ces métamères portent des appendices articulés;
  • principalement des muscles striés bien individualisés, les muscles lisses n’existant que sur certains types d’organes, dont le tube digestif par exemple;
  • un système nerveux qui comprend un cerveau au dessus ou entourant le canal alimentaire à son extrémité antérieure, une chaine nerveuse ventrale, qui possède en principe une paire de ganglions par métamère, et un système sympathique;
  • une respiration soit branchiale, soit trachéale avec un système de trachées et de stigmates;
  • un canal alimentaire tubulaire avec une bouche et un anus;
  • un système circulatoire ouvert qui débouche dans des hémocoeles;
  • des sexes en le plus souvent séparés, avec en général une paire de gonades pour chaque individu;
  • existence fréquente de larves et de métamorphoses

La classification traditionnelle distinguait principalement en les opposant les Chélicérates et les Mandibulates (ou Antennates) avec parmi ces derniers, 3 classes : les Crustacés (2 paires d’antennes ; essentiellement aquatiques et à respiration branchiale), les Insectes (1 paire d’antennes ; Hexapodes, adaptation à la vie terrestre, respiration trachéenne), et les Myriapodes (nombreux segments à appendices)

Les Arthropodes actuels sont réunis dans le taxon monophylétique des Euarthropodes, inclus lui même dans le clade plus vaste des Panarthropodes qui réunit aussi les Tardigrades et les Onychophores.

Les Onychophores

Les Onychophores (littéralement « qui porte des griffes ») ou Péripates sont des animaux carnassiers vermiformes de 1 à 30 cm de long qui vivent sous les feuilles mortes et les écorces de bois pourri des forêts chaudes et humides des zones tropicales.

Ils ont un corps cylindrique et segmenté, portant à chaque segment une paire d’appendices courts et non articulés appelés lobopodes, maintenus rigides par la pression hydrostatique interne. Chacun de ces lopopodes se termine par de petites griffes. Ces animaux sont recouvert d’une cuticule chitineuse souple avec des écailles qui leur donne un aspect velouté et irisé à colorations variables (d’où le nom de « velvet worm »). La tête porte une bouche ventrale avec une paire de mandibules, deux antennes segmentées, deux yeux et une paire de papilles orales, d’où peut être projetée une substance adhésive, la glu, qui leur sert de système de défense et de capture, en durcissant à l’air libre devenant ainsi une sorte de gomme élastique et collante.

Ce groupe comprend environ une centaine d’espèces et les premiers fossiles datent du cambrien moyen (- 520 MA).

Photo Domaine Public

Onychophore – Photo Domaine Public

 

Les Tardigrades

Les Tardigrades (tardigradus, qui marche lentement) sont des animaux aquatiques de petite taille (entre 50 µm et 1,2 mm) qui vivent sous tous les climats de la planète. On les retrouve fréquemment à la lisère des mousses qui constituent un aliment de prédilection.

Ce sont des animaux extrêmement résistant à des contraintes qui tueraient presque n’importe quelle autre forme de vie. Ils sont ainsi capables de d’entrer en vie ralentie ou cryptobiose, état dans lequel leur activité vitale devient quasi-indécelable. Ainsi, ils peuvent résister plusieurs jours à des températures proches du zéro absolu (-272,8°C), mais également plusieurs minutes à 150°C. De même, plusieurs ont survécu au vide intersidéral ainsi qu’aux radiations solaires directes.

Leur corps trapu et cylindrique est segmenté en 4 parties et porte 4 paires de pattes terminées par des griffes mobiles. Il est recouvert par une cuticule pouvant former des plaques dorsales, avec parfois des épines. La tête est rattachée au tronc sans cou, avec une bouche pourvue de deux stylets perforateurs. Leur allure générale leur vaut le nom d’oursons d’eau ou « Water Bear » par les anglo-saxons.

On dénombre aujourd’hui environ 600 espèces réparties en 3 ordres. Des fossiles ont été retrouvés dans de l’ambre fossile datant de -95 MA.

© 2008 Goldstein lab - tardigrades This media file is licensed under the Creative Commons Attribution-ShareAlike License - Version 2.0

Hypsibius dujardini © 2008 Goldstein lab

 

Les Euarthropodes

Les insectes

Les acariens

Les commentaires sont fermés